Lettre à Hubert

C’est rare que je reçois des textes écrits par des hommes mais ça me fait toujours tellement plaisir, on a besoin de vos opinions et vos points de vue messieurs, tsé, si on veut finir par se comprendre 😉

 Voici un tout nouveau texte qui fera probablement beaucoup jaser…

*****

Man, Hubert, il faut qu’on se jase, l’heure est grave. Je ne te parle pas seulement en mon nom mais au nom de toute la communauté. Tu sais, celle qui a une verge et que l’on nomme ”l’homme”, ben c’est au nom de cette communauté que je m’adresse à toi, aujourd’hui. Autour de cette bière froide, dans une taverne du plateau, on va s’asseoir et discuter car ça ne peut plus fonctionner comme ça. Tu es en train de détruire l’écosystème, rien de moins!

J’ai appris ton existence par un soir glacial où l’hiver te fait amèrement regretter ton célibat. Par chance, pour te réconforter quand même le Celsius démissionne et part dans le sud, Tindoo et Bader sont là. Ces applications ont substitué le ragoût enveloppant de ta grand-mère, du coup, tu n’as plus à aller la visiter dans son CHSLD où l’odeur de l’agonie et de la couche vétuste règnent.

Tu as donc un rancart dans un autre de ces lounges qui ne vivra pas plus d’un an, agrémenté de liquides enivrants. En bon gentleman, tu questionnes la demoiselle sur ses intérêts. Elle te dit qu’elle recherche ”son Uber”. Sans trop comprendre, tu lui dis que tu peux régler ça assez vite, que tu peux lui appeler un taxi plus tard, que tu peux même la raccompagner si elle a suffisamment confiance. Laissons Uber en dehors de tout ça, que tu te dis. Encaissant les nombreuses références qu’elle t’a faites toute la soirée sur un certain téléroman, tu quittes les lieux dubitatif et tu remets en question ta culture.

Curieux, tu consultes l’encyclopédie du savoir relatif et absolu contemporaine qu’est Wikipedia et tu découvres LE Hubert. Celui que toutes cherchent désormais sur leur profile de rencontre; celui dont ta boulangère te parle en beurrant et caressant inconsciemment les croissants;  Celui que ta bouchère encense en ajustant peu subtilement la petite peau sur les saucisses;  Celui sur lequel déblatère ta pâtissière en pétrissant fortement sa pâte en tapon d’fesses; celui que te crie ta policière en te matraquant des ses yeux infusés de sang et de sa généreuse écume moussante. Comme si une micropuce leur avait été implantée au cerveau, toutes les femmes de ton entourage n’aspirent qu’à Hubert et n’ont que lui à la bouche (pas littéralement…but they wish).

T’arrives de nulle part, tu viens d’où? Je me considère pas si pire physiquement mais Hubert, à quoi tu penses être beau de même!? Voyons, pourquoi tu nous fais ça!? Nous, tes frères de sac! À côté de toi, j’ai l’air d’une gerbe de lion! Je sais, ça aurait pu être pire! J’aurais pu avoir l’air d’une gerbe de uakar, d’acarien ou de blobfish mais, même si elle provient du tréfonds du majestueux et souverain lion, une gerbe demeure une gerbe.

Maintenant, on se fait comparer systématiquement à toi Hubert. Tu as fait monter les standards drastiquement sans que nous nous y soyons préparés, nous, tes cousins de semence. Tu aurais pu annoncer une réforme sur 4 ans…8 tout au pire…le temps qu’on l’intègre, qu’on l’encaisse, qu’on change les mentalités et qu’on s’outille pour l’appliquer sur le terrain mais tu n’en as rien fait. Tu as décidé de faire cavalier seul et tu nous as, par le fait même, tous condamné. Te rends tu compte!? Les femmes ne veulent plus de nous, Hubert! Les femmes ne veulent plus nous faire l’amour si on n’est pas comme toi, Hubert! Les femmes ne veulent plus se reproduire avec nous, hommes moyens, HUBERT!!

Veux-tu qu’on se souvienne de toi comme étant l’apocalypse moderne?  L’épidémie du siècle anéantissant la race humaine? L’achèvement du système des choses (Matthieu 24 : 3)? L’ouragan Hubert ayant détruit la vie sur Terre? C’est vraiment ça que tu veux laisser comme traces!?  Hubert ressaisis-toi car ça ne le fera pas. Laisse-toi pousser un peu de gras de ventre, flatule audiblement dans une scène de pieu avec Fanny, fais une joke de chat mort à En direct de l’univers, mais fais de quoi pour nous aider!

Hubert, j’ai des grands projets pour nous, voici ce que je te propose. Éduque-nous, élève-nous, partage-nous ton savoir, rends-nous meilleurs. Offre des séminaires, fais des conférences, construis des écoles d’Hubert, bâtis des tutoriels, des Huberiels. Crois-moi, si c’est fait dans le but de rompre notre célibat et vivre d’amour, nous allons nous inscrire massivement. Hubert, je vois grand! On va te brander et nous mettrons sur pied la Hubert Fondation Inc! Nous créerons une race d’hommes parfaits que toutes les femmes aimeront et, à jamais, les sexes vivront harmonieusement et auront beaucoup d’enfants!!

Man, Hubert, il faut qu’on se jase…

Michael Melvin

Suivez-nous sur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *