Suffisance

Cette semaine, une adepte de la page et du blogue nous parle du sentiment de suffisance.

Et toi, sens tu que t’es “assez”?


Tu sais, même si tu fais tout pour te construire forte et droite comme le plus beau plant de tomates, même si face à toi-même tu es en pleine possession de tes moyens, il se peut que certains jours tu te trouves moche.

On fait l’éloge de l’estime de soi, d’apprendre à s’aimer pour ce qu’on est et de savoir mettre de l’avant nos plus beaux atouts, mais est-ce possible de se lever et ne rien voir dans le miroir qui nous donne envie de danser pieds nus dans un champ de marguerite? Est-ce que ça veut dire qu’on a besoin du meilleur coach de vie sur Facebook?  Est-ce qu’on devrait lire plus de blogues sur comment faire transcender la lumière par nos pores de peau? Moi je dis non. Ça veut sûrement dire, par contre, que tu devrais être moins perméable au monde extérieur. Les filtres qui fusent de partout nous laissent que trop rarement voir le monde tel qu’il est alors pourquoi ne pas activer les filtres sur ce qu’on absorbe de ce monde en retour. Alors classe, trie et jette ce qui ne te convient pas. Décide si pour toi c’est convenable de suivre la mode à t’en rendre malade et buster ta carte de crédit pendant tes nuits d’insomnies. Ses nuits d’insomnie où tu visualises ton look et l’impression que tu laisseras autour de toi. Tu vas sûrement te trouver un chum avec cette jupe-là, est bin d’trop belle. J’embarque c’est correct, la mode c’est beau et l’œil humain recherche le beau. Là où je ressens une main autour de ma gorge c’est quand ça vient avec ce sentiment d’insuffisance à combler. Ton dernier 427$ dépensé au Simons penses-tu vraiment que ça va changer le cours de ta vie? Penses-tu que demain tu vas te coucher plus comblée et forte? Non. Tu seras au même point avec 427 bidous en moins, parce que le thrill qu’amène le flafla c’est éphémère au plus haut point.

Place ce 427$ dans un de tes comptes d’épargne toujours vide et planifie-toi donc un voyage, là, tu vas grandir. Les choses les plus bourratives pour ton inner peace sont celles qui coûtent le moins chères (ok sauf les voyages). Et malheureusement, le processus d’amour de soi n’est pas un gasket qui s’ouvre juste d’un côté. Des fois le vase est plein et parfois, il se vide et tu dois tout faire pour le ramener à sa contenance initiale. Et ça c’est possible en étant entouré de gens qui t’aident à redorer ton amour propre malgré le regard critique que tu peux avoir sur toi. Avoir un amoureux qui te fait sentir suffisante, enough, ça vaut de l’or. Que tu lui suffises dans ton plus petit appareil, comme une pizza bien flat, que tu puisses voir dans son œil qu’il aime ta croûte avec peu de garniture ça te confirme que ce serait superflu de devoir t’encombrer d’ananas et de croûte farcie pour être vue et appréciée. Alors le jour où tu décideras de flancher pour juste une petite injection dans les lèvres ou pour un lift du ventre, ce ne sera pas pour qu’il continue à te voir malgré la myriade d’étoiles filantes avec de longues jambes qui passent dans son firmament à longueur de journée.  Parce qu’elle est là la différence entre quelqu’un qui est dans ta vie à te regarder et celui qui te voit comme tu es.

Accueille quelqu’un dans ta vie qui voit ça comme toi et qui influencera ton mindset. Quelqu’un qui saura t’accepter avec tes imperfections et qui t’aidera à te faire sentir adéquate et rayonnante même quand tu en doutes fortement. Tu es de la génération qui est capable de de dire au moment même où une nouvelle ridule te sort dans le front, alors oui merci ma repousse je l’ai vu aussi. Une amie d’une amie s’est fait dire par son chum que ça zone pubienne était devenue plus foncée que lorsqu’il l’a connue quelques années auparavant. C’est anodin et sans malice comme remarque bien sûr. Mais ça a quand même poussé cette fille à mettre dans son cart d’une boutique américaine en ligne spécialisée en région pubienne, l’égo tout tremblotant, la modique somme de 142$ de produit blanchissant. Elle ne se sentait plus suffisante l’instant d’un moment aux yeux de son chum, les fils ne connectaient plus, catastrophe! son pubis n’était plus couleur chair pâle comme dans sa jeune trentaine.

Alors que ce soit une hyperpigmentation de ta banquise ou qu’un jour ton chandail fit ordinaire avec ta paire de culotte, que tes cheveux soient un mess un matin, ça changes-tu ta valeur en tant que personne? T’en vas-tu à une première de film? Non, tu t’en vas à l’épicerie acheter du baloney et de la farine fille, relaxe. Ce que je porte est-ce que ça change ce que tu vois dans mes yeux? Non. Ça change comment toi tu me perçois et c’est ça qui accroche. Alors cultive ton fameux jardin intérieur et pas seulement ta devanture. Fais-le maintenant avant que ça commence à craquer de tout bord tout côté. Ce jour-là tu auras beau essayer de patcher le siding ma belle, t’auras pas le choix d’entrer à cette place en toi que tu as réservée à l’abri de tout, pour ce voyage final où il n’y aura plus de son et encore moins d’image.

 

Mylene Sarrazin

Suivez-nous sur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.