Et si on arrêtait d’attendre les autres pour être heureux ?

Cette semaine, c’est un texte plein de beau que nous offre une fan de la page. Ça tombe bien, dans deux semaine on avance l’heure, tsé, tant qu’à trouver des raisons pour être heureux! 😉

_______________________________

Mea culpa, je l’ai fait aussi. Je me suis dit que je serais plus heureuse avec un amoureux. Que je serais plus heureuse avec une grande maison. Que je serais plus heureuse avec un mode de vie plus traditionnel. À part me pousser vers de mauvais choix, je ne vois pas trop ce que ce mode de pensée m’a apporté. Et ça me rend triste lorsque je constate que j’étais loin d’être la seule à bord de ce bateau-là.

J’aimerais bien comprendre pourquoi l’humain a cette fâcheuse manie de se comparer à ses pairs. Pourquoi on a toujours l’impression que c’est plus vert chez le voisin ? Que les gens l’ont plus facile que nous? Que l’amour cogne à toutes les portes sauf la nôtre.? Et si c’était la faute de l’omniprésence des réseaux sociaux, cette fenêtre ouverte sur la vie privée des gens qui nous fait miroiter cette illusion de bonheur? Alors que je traversais une période difficile, j’ai eu le besoin de tout fermer pendant des mois. Je n’en pouvais plus de voir des familles heureuses, des nouveaux couples, des fiançailles, des déclarations d’amour. J’en ai fait une indigestion. Ma vie me semblait pathétique comparée à celle des autres. Pourquoi cette collègue avait-elle réussi à trouver l’amour en l’espace de quelques mois alors que je ne faisais que reproduire les mêmes erreurs depuis des années.

Et si on arrêtait d’attendre les autres pour être heureux. Et si on arrêtait de regarder ce qu’on n’a pas pour se concentrer sur tout ce qu’on a réussi à accomplir. La spirale est négative, très négative. Car plus on se compare, plus on réalise les failles dans sa propre vie et on passe à côté de l’essentiel.

Et si on prenait le temps de se retrouver. Définir qui on est, ce qui nous anime, nos passions, nos valeurs, nos objectifs de vie. Et pourquoi ne pas profiter de cette période de solitude pour se redécouvrir au lieu de se morfondre sur son sort ? Je vous propose de faire un petit exercice de ressourcement :  penchez-vous sur vos valeurs, vos intérêts, vos buts, vos rêves, ce qui vous passionne. Puis, ensuite, réfléchissez à vos points forts, vos réalisations, aux parties de votre personnalité que vous aimez. Parce que rien ne sert de courir à chercher le bonheur alors qu’il est à l’intérieur de nous.

Arrêtez d’attendre LE bon moment ou LA bonne personne pour vous amener vers le haut. Soyez l’artisan de votre propre bonheur et faites ce dont vous avez envie. Parce qu’à force d’attendre les autres, on passe à côté de sa propre vie.

Marilyn Soullière

_____________________

Et vous, qu’est-ce qui traîne en plein milieu de chemin vers votre bonheur?

Suivez-nous sur

Une réflexion sur “Et si on arrêtait d’attendre les autres pour être heureux ?

  • 28/02/2021 à 20:27
    Permalien

    Justement plus on veux être en couple et moins sa marche il est très important de ne pas attendre après personne pour être heureux , car même seul on peu être très heureuse il suffit d`avoir des projets et d`apprécier la vie .Le bonheur il est partout.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.